Image default

Vapotage passif : ce qu’il faut savoir

Le vapotage passif désigne l’exposition des non-vapoteurs à la vapeur exhalée par les vapoteurs. C’est l’équivalent du tabagisme passif avec la fumée de la cigarette. Si ce dernier est avéré nocif, qu’en est-il du vapotage passif ? Le point sur ce sujet.

Quelques mesures de sécurité

La cigarette électronique est un dispositif doté d’une batterie et d’une résistance. Il convient de bien la manipuler pour pouvoir en profiter sainement. Diverses recommandations de sécurité tournent d’ailleurs autour d’elle. Parmi elles, on cite :

  • Lorsqu’on emporte une cigarette électronique en avion, il faut garder l’appareil dans ses bagages à main en cabine. Les e-liquides, quant à eux, peuvent voyager en soute.
  • Lorsqu’on vapote un e-liquide à forte dose de nicotine, mieux vaut le faire dans un endroit où personne d’autre ne sera exposée à la vapeur exhalée. Cela évite le vapotage passif qui, à partir d’un certain degré, engendre quelques risques.
  • Lorsqu’on souhaite avoir une vapeur plus abondante et un hit plus puissant, il est toujours conseillé de ne pas dépasser la température seuil afin de ne pas surchauffer l’appareil.
  • Lorsque le réservoir d’e-liquide est vide et que la mèche est sèche, il est conseillé de le remplir à nouveau pour ne pas avoir un goût de brûlé en bouche et pousser la mèche à brûler au sec. Cela peut engendrer divers produits nocifs.

Et ce ne sont pas les seuls conseils à appliquer puisque d’autres recommandations basiques basées sur la logique doivent également être adoptées comme ne pas laisser le dispositif à la portée des enfants, ne pas laisser l’appareil près d’une source de chaleur élevée, …

Le vapotage passif

Le vapotage passif est effectivement un phénomène qui existe et s’explique par l’exposition des non-vapoteurs à la vapeur produite. De nombreuses études ont été menées là-dessus et les résultats ont déduit que les risques sont possibles, mais très faibles. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter surtout qu’il est facile d’éviter le vapotage passif.

Pour arriver à ce verdict, il faut savoir que :

  • la vapeur de l’e-cigarette, une fois exhalée à l’extérieur, disparaît en moins d’une minute :

Elle n’a donc pas le temps d’intoxiquer les personnes présentes. Et cette durée est encore plus courte lorsque l’e-liquide vapoté contient plus de propylène glycol que de glycérine végétale. Sa vie est estimée à 100 fois moins élevée que celle de la fumée de la cigarette. Quand la vapeur est produite avec un e-liquide 100 % glycérine végétale met un peu plus de temps pour se résorber dans l’atmosphère, mais en général, sa durée de vie est encore très inférieure à celle de la fumée.

Cela signifie que même s’il y a vapotage passif, les risques sont largement inférieurs par rapport au tabagisme passif. Rappelons qu’avec ce dernier, la fumée pollue l’atmosphère pendant plusieurs minutes.

  • la vapeur une fois résorbée laisse une pollution gazeuse :

Quand la vapeur exhalée commence petit à petit à se dissoudre dans l’atmosphère, elle laisse derrière elle un voile gazeux. Ce dernier se compose essentiellement de propylène glycol, de glycérol, d’arômes alimentaires et éventuellement de la nicotine si le liquide en contenait. Les études ont également démontré que ce voile contient aussi de la diacétine qui provient du glycérol utilisé et parfois des résidus carbonés et traces de métaux.

En ce qui concerne la diacétine, c’est une substance autorisée que l’on utilise en tant que solvant dans les arômes alimentaires. Pour ce qui est des traces de métaux et de résidus carbonés, leur taux est très inférieur par rapport au seuil jugé toxique ou cancérogène.

Cela signifie que la pollution gazeuse induite reste saine pour les vapoteurs et les vapoteurs passifs.

Si on devait la comparer avec la cigarette classique, sa fumée laisse derrière elle une pollution particulaire qui contient de nombreuses substances toxiques et cancérogènes. C’est pour cela que le tabagisme passif est tout aussi mortel que le tabagisme tout court.

  • la vapeur contient de la nicotine :

C’est le petit point noir que l’on reproche au vapotage passif. Quand un vapoteur utilise un e-liquide contenant de la nicotine, la vapeur produite va contenir de la cotininne issue de la nicotine. Son taux est assez bas, mais elle laisse des traces dans les urines et dans le sang. Par rapport à la nicotine véhiculée par la fumée de la cigarette, son taux est très faible, mais les risques de dépendance sont quand même possibles.

Le mieux c’est d’utiliser des e-liquides dépourvus de nicotine si vraiment vous devez vapoter en présence d’autres personnes.

Et comme les effets sur le long terme de la cigarette électronique sont encore très peu connus, il est conseillé de ne pas vapoter en présence d’enfants, de femmes enceintes et de personnes ayant de problèmes des voies respiratoires.

Autres articles à lire

Pourquoi se mettre à acheter du Bitcoin ?

Irene

Quelle couleur de tampon encreur choisir ?

Irene

Conseils pour personnaliser un tampon professionnel

Irene

La responsabilité civile en tête des risques des entreprises

sophie

Améliorer la performance de la ferme avec une bonne qualité de fourrage

Odile

Carrière en ressources humaines : le planning qu’il faut considérer avant de se lancer

Laurent